variétés des entreprises

Les différentes  variétés   des entreprises   à créer

Les différentes  variétés   des entreprises   à créer

variétés des entreprises

En ce  21ème siècle,  la civilisation mondiale a connu  une grande transformation  au  point  que  tout  le  monde   a  l’ambition  de    faire  une   activité  qui  lui procure   des  bénéfices.  Partant  du  petit  commerce  jusqu’aux  grandes  entreprises,  l’objectif  reste  le  même.   Il en  va  de  même  pour  la  plupart   de   blogueurs  qui investissent   dans  leurs  entreprises en  ligne  afin  d’avoir   des   retombées  positives. Cependant,  lorsqu’on  ne  sait  pas  diversifier  les   sources   de   revenus,  on  est en proie  à  des  conséquences   multiples   qui en  découlent. Soit  on ne sait  pas économiser et  on  dilapide  son  argent  sans  avoir  la  perspective   de  l’avenir.

Un  ami  blogueur  m’avait  inspiré   de son  plan   d’investissement, il  disait  qu’après  avoir   créé  son entreprise  en ligne, il  allait  investir  les   revenus   de cette  dernière  dans   d’autres   secteurs en créant   des  entreprises  hors  ligne ;  donc  l’investissement  dans  l’immobilier et   la  bourse.

Si vous  envisagez  créer  une  entreprise,  vous   devez   déterminer quel type d’entreprise  allez-vous  fonder. Raison  pour laquelle,  dans  cet   article, je  partage  avec  vous les  différentes  variétés   d’entreprise   à  créer.

 

C’est  quoi  une  entreprise ? 

Selon  wikipédia,  l’entreprise  est un regroupement de moyens humains, matériels, immatériels (services) et financiers, organisés pour réaliser un dessein, lucratif ou non, le plus souvent la fourniture de biens ou de services à un ensemble plus ou moins ouvert de clients ou usagers, et ce, dans un environnement plus ou moins concurrentiel.

 

Existe-t-il  une   différence  entre  une  entreprise   et  une  société ? 

Une   entreprise  en  général,  a  pour  mission  de  fournir  aux  clients   de  biens  ou  des   services. Quand  une  Entreprise  possède   plusieurs   associés,  elle  devient  une   société.

 

Quelles  sont  les  formes  d’entreprise  à créer ? 

 

1. classification 

Pour  classifier  une   entreprise,   on   tient   compte   des  aspects  ci-après : 

 

A. La  taille

La   taille  d’une   entreprise   dépend   du nombre   d’employés : 

On distingue  selon  cet  aspect    les  entreprises  ci-après : 

Les très petites entreprises (TPE)    : Qui   fonctionnent  avec  moins  de  10 employés;

Les petites entreprises (PE)             : Qui  fonctionnent   avec  plus  de  10   à moins  de  50 employés.

Les moyennes entreprises (ME)      : Qui  Comptent   plus  de  50 à  moins  de 500  employés ;

Les grandes entreprises                    : Comportent   plus de 500 employés.

 

B. Le   statut  juridique 

Le   statut  juridique   est un ensemble de textes qui règlent la situation d’un groupe d’individus, leurs droits, leurs obligations. Il sert à distinguer les indépendants des autres catégories d’actifs qui sont essentiellement composées de salariés.  Tenant  compte  de  cette  définition,  un  entrepreneur  aura  le  choix   parmi  les   statuts  juridiques  ci-après : 

 

1. Entreprise  Individuelle 

C’est  une  forme   d’entreprise   dans  laquelle  le  créateur   en est   le seul responsable. Il   gère  conjointement  ses  biens  personnels   et  ceux de  l’entreprise. Il  faut  dire  qu’une   entreprise    individuelle   a  l’avantage   d’être  la plus souple de tous les types d’entreprises. L’entrepreneur  n’a pas  besoin   d’un  capital minimum, ni règles et encore moins de statuts. Toutefois, le propriétaire est quand même soumis à un impôt sur le revenu

 

Inconvénients : 

Etant  donné  que  l’entrepreneur  œuvrant   sous  statut  juridique   d’entreprise  individuelle  possède  des   responsabilités illimitées  du   fait  de  l’association  de  son patrimoine  personnel  et  celui de son entreprise,  ce  dernier  est   exposé  à  diverses conséquences. Par exemple,   en cas  d’entement,  son créancier  peut  confisquer  ses  biens  lorsque  l’entreprise  tombe  en faillite.

2.  Les   sociétés

On parle   d’une  société   quand  plusieurs  personnes  s’associent   pour  créer   une   entreprise   et   se  partagent   la gestion.   

Voici  quelques  exemples  de  sociétés :

v Société  à  Responsabilité   limitée  (SARL)  ou    SPRL (Société  privée  à  responsabilité  limitée)

Une Société à responsabilité limitée (SARL ou SPRL) est une société commerciale dans laquelle les   associés   ont  des  responsabilités  limitées  aux  apports  et  dont   les  parts   détenues  dans  le  capital  ne   peuvent  être  octroyer   sans   le  consentement   de  chacun  d’eux. Elle permet de créer une société, plus précisément une personne morale, à deux ou à plusieurs (jusqu’à 100 associés) pour exercer une activité.

société,  variétés   des  entreprises  à  créer

Avantages d’une SARL

      Les   associés   jouissent   de  la   sécurité   du  fait  que cette  forme  de société   est  régit  par  le  code  du commerce.

      Il  n’y  a  aucun  capital  social  minimal   pour  la  SARL.

v Société   d’Exercice   Libéral  à  Responsabilité  limitée (SELARL)

Ce  statut   repose  sur les  mêmes  principes   que  la   SARL  mais  dont  le champ  d’action est  le  secteur  libéral.

Avantages d’une SELARL

L’exercice  de  la  profession  libérale  est  garantie  par  la sécurité   des  associés  qui  ont  une  responsabilité   à leurs  apports   dans  l’entreprise. De ce fait,  cette  sécurité  permet   de  protéger   leurs  patrimoines   personnels   en  cas   de  faillite  de  la  société.

Inconvénients d’une SELARL

Nécessite  trop  de   démarches   pour  sa  création  par   rapport   à l’entreprise  individuelle.

v Société   Anonyme (SA) 

Comme  son  nom  l’indique,  une  Société  Anonyme    est  une  société  dont  la   dénomination sociale ne révèle pas le nom des actionnaires dont elle peut même ignorer l’identité lorsque les titres de la société sont au porteur. Son statut protège partiellement ses actionnaires en cas de faillite qui  ne  sont   responsables  que  sur  le  montant  des  actions   détenues.  Il  faut   ajouter  que  le capital  d’une  SA  est introduit   en  bourse   et  les   actions  sont   vendues  à au  moins  7 actionnaires  différents. 

Avantages d’une  SA

      Une  SA  permet  de  financer  les  projets   des   entrepreneures  de  grande  ampleur notamment   les   grandes  industries.

Inconvénients d’une SA

      Le  capital  pour  sa   création  est  lourd (Selon le pays) ;

      Nécessite  la   rédaction   d’un  statut  et  beaucoup  de   démarches   administratives  pour  sa  mise  en place. 

v La Société  par   Actions  Simplifiée  (SAS)

Les règles dans une SAS sont un peu les mêmes dans une SA, mais s’il y a un lien avec d’autres sociétés, c’est-à-dire s’il y a des associés, il doit y avoir un commissaire au compte. Et d’ailleurs, il faut au minimum 2 associés dans une entreprise à statut SAS. Ce qui distingue les entreprises SAS des entreprises SA, c’est aussi la souplesse au niveau des associés qui peuvent établir eux-mêmes les règles selon leur compromis.  Mais les règles établies doivent être bien étudiés, réalisables et surtout logiques.

Avantages d’une SAS

Une SAS offre plus de souplesse par rapport à une SARL. Peu encadrée, elle permet de définir le mode de fonctionnement de la société. Les formalités pour l’entrée d’investisseurs et la distribution de dividendes sont simplifiées.

Inconvénients d’une SAS

Le principal inconvénient d’une SAS réside en ce que  ses frais de création sont plus lourds, résultant des formalités plus importantes. Pour assurer le fonctionnement de la structure, la nomination d’un commissaire aux comptes constitue une obligation.

Quelles  sont  les  structures   financières   et  l’activité  des  entreprises

structures  financières  d'une  entreprise

A. Les  origines   des  capitaux 

L’origine   des  capitaux   détermine    la  nature   de  l’entreprise.  Quand  ces  capitaux  proviennent  de particuliers,  on  parle d’une  Entreprise  privée ( Exemple : Microsoft) ; S’ils  proviennent   du  Secteur  Public,  on  parle   d’Entreprise  Publique ( Exemple  des  Entreprises  Nationales  d’Electricité) 

B. Organisation

Quelque  soit  sa  nature,  l’entreprise  possède  la  structure  ci – après : 

v   Ses acteurs principaux ;

v   La direction de l’entreprise ;

v   L’organisation hiérarchique ;

v   Les méthodes de gestion.

C. Les secteurs d’activité

Une  entreprise   peut  œuvrer   dans  les   secteurs  ci-après : 

v Primaire

Il  correspond aux activités liées à l’extraction des ressources naturelles.  Il comprend : l’agriculture, la pêche, l’exploitation forestière et l’exploitation minière.

v Secondaire 

Il   correspond aux activités liées à la transformation des matières premières, qui sont issues du secteur primaire. Il comprend des activités aussi variées que l’industrie du bois, l’aéronautique et l’électronique, le raffinage du pétrole 

v Tertiaire

 Le secteur tertiaire regroupe toutes les activités économiques qui ne font pas partie des deux autres, essentiellement des services. Par exemple, le conseil, l’assurance, l’enseignement, la grande distribution, le tourisme et les agences immobilières font partie du secteur tertiaire.

D. l’internationalisation

On  distingue : 

v Les entreprises nationales

Elles  exercent leurs activités sur le territoire national ;

v Les multinationales

Elles  exercent leurs activités dans plusieurs territoires ;

Les entreprises globales : disposent de marchés d’ampleur dans le monde entier.

 

Conclusion

Nous  concluons  l’article   cet   article   en  rappelant   qu’ils  existent  plusieurs  formes   d’entreprises  classées  selon  leur   taille,  leur  forme  juridique  et  leur   secteur d’activité. Je  vous  invite  à  laisser  un commentaire  en  bas  de   cet article  si ça  vous a  intéressé.

 

Consultez  aussi  ce  site: https://www.lecoindesentrepreneurs.fr/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :